Médias | Actualités | Articles

Acutalité | Articles et reportages des médias

Congrès Top Actualités smarter medicine

Lors de la conférence «Comment promouvoir la smarter medicine en Suisse?» environ 150 personnes ont suivi les conférences. Parmi les orateurs étaient Thomas Christen (vice-directeur de l'Office fédéral de la santé publique), Jürg Schlup (président FMH), Claudia Galli (présidente fsas), Matthias Schwenkglenks, (PNR 74) et Wendy Levinson, (présidente de Choosing Wisely Canada). En outre, les participants profitent également de l'occasion pour discuter de manière intensive et parfois controversée des approches de l'initiative et de la mise en œuvre de la campagne dans la vie quotidienne. Les présentations de la conférence peuvent être téléchargées ici.
» Suivante

Communiqué de presse SSMIG smarter medicine Actualités Top AMCIS Conférence de presse

Plus que la moitié de population en Suisse a l’impression qu’elle-même ou des personnes de leur entourage ont reçu un traitement inutile. Cela montre une enquête représentative de l’association smarter medicine – Choosing Wisely Switzerland effectuée cet été. Des études indiquent en plus que les traitements non indiqués médicalement sont à l’origine de 20 à 30% des dépenses de santé. Début octobre smarter medicine – Choosing Wisely Switzerland lance une campagne qui vise à mieux faire comprendre le thème de la surmédicalisation et des soins inappropriés et à le rendre plus accessible pour le grand public.
» Suivante

smarter medicine Top Actualités

Plus est toujours mieux, le neuf est toujours supérieur à l’ancien et le plus cher est le meilleur, voilà une opinion qui ne date pas d’hier. En raison des progrès technologiques colossaux accomplis dans le domaine de la médecine au cours de ces dernières années, cette attitude est toutefois devenue problématique. L’accent doit être davantage porté sur la question de savoir si un traitement est au juste indiqué dans un cas individuel et s’il contribue sensiblement à la guérison ou à l’amélioration de la qualité de vie. Dans le même temps, les patients doivent avoir la certitude qu’ils reçoivent toujours le meilleur traitement qui puisse être pour eux, même si les méthodes les plus coûteuses et les plus récentes ne doivent pas toujours être employées à cette fin.
» Suivante