Liste Top 5>Oto-Rhino-Laryngologie et Chirurgie cervico-faciale

Oto-Rhino-Laryngologie et Chirurgie cervico-faciale

La Société Suisse d’Oto-Rhino-Laryngologie et de Chirurgie cervico-faciale encourage à bien appliquer les recommandations suivantes:

1) Ne pas faire de radiographie pour diagnostiquer une fracture du nez sans signe clinique évocateur d’une fracture de la base du crâne ou du massif facial associée.

 

Une documentation photographique (face/profil) est recommandée. Un scanner (CT) ou un cone- beam CT ne devravit être effectué qu’en cas de suspicion d'une fracture supplémentaire du massif facial ou de la base du crâne.


Références:

Hoffmann JF. An Algorithm for the Initial Management of Nasal Trauma. Facial Plast Surg. 2015 Jun;31(3):183-93. Sitzman TJ, Hanson SE, Alsheik NH, Gentry LR, Doyle JF, Gutowski KA. Clinical criteria for obtaining maxillofacial computed tomographic scans in trauma patients. Plast Reconstr Surg. 2011 Mar;127(3):1270-8.

2) Ne pas faire d’imagerie pour diagnostiquer une rhinosinusite aiguë non compliquée.

 

La rhinosinusite aiguë est un diagnostic clinique défini (selon la littérature) par au moins deux des symptômes aigus suivants: sécrétions nasales purulentes, obstruction nasale, douleur faciale et/ou trouble de l’odorat (jusqu'à 12 semaines) avec confirmation par une endoscopie nasale. En cas de suspicion d’une complication d’une rhinosinusite ou d’un autre diagnostic sous-jacent, il est recommandé de faire un scanner (CT) ou un cone-beam CT.

 

Référence:

Rosenfeld RM, Piccirillo JF, Chandrasekhar SS, Brook I, Kumar KA, Kramper M, Orlandi RR, Palmer JN, Patel, ZM, Peters A, Walsh S, Corrigan MD. Clinical practice guideline: adult sinusitis. Otolaryngol Head Neck Surg. 2015 Apr;152(2 Suppl):S1-S39.Fokkens WJ, Lund VJ, Mullol J, Bachert C, Alobid I, Baroody F, Cohen N, Cervin A, Douglas R, Gevaert P, Georgalas C, Goossens H, Harvey R, Hellings P, Hopkins C, Jones N, Joos G, Kalogjera L, Kern B, Kowalski M, Price D, Riechelmann H, Schlosser R, Senior B, Thomas M, Toskala E, Voegels R, Wang de Y, Wormald PJ. European Position Paper on Rhinosinusitis and Nasal Polyps 2012. Rhinol Suppl. 2012 Mar; 23:3

3) Ne pas prescrire des antibiotiques systémiques pour une otite externe aiguë non compliquée.

 

Les antibiotiques systémiques ont des effets secondaires importants et, contrairement aux gouttes d'antibiotiques topiques, ils ne couvrent pas suffisamment les bactéries responsables de ces infections locales. De plus, le développement d'une résistance et le risque d'infections opportunistes peuvent être réduits en évitant une antibiothérapie systémique.

 

Référence:

Rosenfeld RM, Brown L, Cannon CR, Dolor RJ, Ganiats TG, Hannley M, Kokemueller P, Marcy SM, Roland PS, Shiffman RN, Stinnett SS, Witsell DL. Clinical practice guideline: acute otitis externa. Otolaryngol Head Neck Surg. 2006 Apr; 134 (4 Suppl): S4-23.

4) Dans les cas de vertiges aigus, une anamnèse ciblée et un examen clinique à l'aide du test en trois étapes "HINTS" ou des épreuves positionnelles représentent la première démarche diagnostique, et non une imagerie primaire.

 

Dans l'évaluation du vertige aigu, il y a un changement de paradigme, passant d'une évaluation basée sur l'anamnèse et les facteurs de risque à un examen clinique en 3 étapes, le test "HINTS". Cet acronyme signifie Head Impulse, Nystagmus Type, Test of Skew. Si une cause centrale est suspectée, une IRM cérébrale est indiquée avec des coupes à haute résolution dans la région ponto-cérébelleuse.

 

Références:

Kattah JC, Talkad AV, Wang DZ, Hsieh YH, Newman-Toker DE.  HINTS to diagnose stroke in the acute vestibular syndrome: three-step bedside oculomotor examination more sensitive than early MRI diffusion-weighted imaging. Stroke. 2009 Nov;40(11):3504-10.


David E. Newman-Toker, Kevin A. Kerber, Yu-Hsiang Hsieh, John H. Pula, Rodney Omron, Ali S. Saber Tehrani, Georgios Mantokoudis, Daniel F. Hanley, David S. Zee, and Jorge C. Kattah. HINTS Outperforms ABCD2 to Screen for Stroke in Acute Continuous Vertigo and Dizziness. Acad Emerg Med. 2013 Oct;20(10):986-96.


David Y Hwang, Gisele S Silva, Karen L Furie and David M Greer. Comparative Sensitivity of Computed Tomography vs. Magnetic Resonance Imaging for Detecting Acute Posterior Fossa Infarct. J Emerg Med. 2012 May ; 42(5): 559–565.

5) Ne pas faire d’imagerie dans un but diagnostique chez les patients souffrant d’acouphènes non pulsatiles avec une audition symétrique et une anamnèse sans particularité.

 

L'utilité de l'imagerie pour la clarification des acouphènes idiopathiques n'a pas été prouvée. Les examens radiologiques à but diagnostique ne modifient pas la prise en charge des acouphènes.

 

Référence:

Tunkel DE, Bauer CA, Sun GH, Rosenfeld RM, Chandrasekhar SS, Cunningham ER Jr, Archer SM, Blakley BW, Carter JM, Granieri EC, Henry JA, Hollingsworth D, Khan FA, Mitchell S, Monfared A, Newman CW, Omole FS, Phillips CD, Robinson SK, Taw MB, Tyler RS, Waguespack R, Whamond EJ. Clinical practice guideline: tinnitus. Otolaryngol Head Neck Surg. 2014 Oct; 151(Suppl 2): S1-40.

 

Société Suisse d’Oto-Rhino-Laryngologie et de Chirurgie cervico-faciale (SSORL)

www.orl-hno.ch

 

 

Genèse de la présente liste

 

Après une discussion et une première adaptation des listes ORL étrangères déjà existantes au sein du comité, les présidents de tous les groupes de travail ont été invités à participer sous la direction des responsables qualité de la SSORL Dr Ariane Baumann. Ils ont ainsi eu la possibilité de soulever des points pertinents émanant de leurs groupes de travail et de les formuler. Après réception des suggestions, leur pertinence, sous l’angle de la fréquence et des coûts générés, a été vérifiée lors de réunions communes. Après plusieurs concertations, les cinq points à présent publiés et présentés ont été sélectionnés. Etant donné qu’à la fois des affections ORL et neurologiques peuvent être la cause de vertiges, le point 4 a été élaboré conjointement avec la Société Suisse de Neurologie et officiellement approuvé par cette dernière, ce qui mérite d’être souligné d’après la SSORL. La liste complète a été présentée aux membres de la SSORL et soumise à la discussion lors de la séance administrative de l’assemblée d’automne du 15 novembre 2018, à Interlaken. Elle a été approuvée dans sa forme actuelle à la fois par les membres et par le comité.