Neurologie

Neurologie

La Société Suisse de Neurologie recommande de ne pas pratiquer les interventions suivantes en neurologie:

1) Ne pas pratiquer d’électroencéphalographie (EEG) pour les céphalées.

L’EEG ne présente aucun avantage par rapport à l’évaluation clinique pour diagnostiquer les céphalées, elle n’améliore pas l’évolution clinique et augmente les coûts.

Les céphalées récurrentes sont le problème de douleur le plus fréquent et touchent 15 à 20 % des gens.


Référence:

Gronseth GS, Greenberg MK. The utility of the electroencephalogram in the evaluation of patients presenting with headache: a review of the literature. Neurology [Internet]. 1995;45(7):1263-1267.

2) Ne pas pratiquer d’imagerie des carotides pour la syncope simple sans autres symptômes neurologiques.

 

L’occlusion carotidienne ne provoque pas d’évanouissement mais plutôt des déficits neurologiques focaux comme la faiblesse unilatérale. L’imagerie des carotides n’identifie pas la cause de l’évanouissement et augmente les coûts. L’évanouissement est une gêne fréquente qui touche 40% des gens au cours de leur vie.

 

Référence:

Strickberger SA, Benson DW, Biaggioni I, Callans DJ, Cohen MI, Ellenbogen KA, Epstein AE, Friedman P, Goldberger J, Heidenreich PA, Klein GJ, Knight BP, Morillo CA, Myerburg RJ, Sila CA. AHA/ACCF scientific statement on the evaluation of Syncope: From the American Heart Association councils on clinical cardiology, cardiovascular nursing, cardiovascular disease in the young, and stroke, and the quality of care and outcomes research interdisciplinary working group; and the American College of Cardiology Foundation in collaboration with the Heart Rhythm Society. J Am Coll Cardiol [Internet]. 2006 January 17;47(2):473-84. 


The Task Force for the Diagnosis and Management of Syncope of the European Society of Cardiology. Guidelines for the diagnosis and management of syncope (version 2009). Eur Heart J. [Internet]. 2009 Aug 27Nov;30(21):2631-2671.


National Institute for Health and Clinical Excellence. Transient loss of consciousness (‘Blackouts’) Management in adults and young people. [Internet]. London: Royal College of Physicians (UK); 2010 [cited 2012 Oct 25]. Available from: publications.nice.org.uk/transient-loss-of-consciousness-blackouts-management-in-adults-and-young-people-cg109/notes-on-the-scope-of-the-guidance.

3) Ne pas utiliser d’opiacés pour traiter la migraine sauf en dernier recours.

 

Les opiacés pour traiter la migraine devraient être évités car il existe des traitements spécifiques de la migraine plus efficaces. L’usage fréquent des opiacés peut aggraver les céphalées.

Les opiacés devraient être réservés aux patients atteints de pathologies empêchant l’usage des traitements spécifiques de la migraine, ou chez qui ces traitements ont échoué.

 

Référence:

Silberstein SD; US Headache Consortium. Practice parameter: Evidence-based guidelines for migraine headache (an evidence-based review): Report of the Quality Standards Subcommittee of the American Academy of Neurology. Neurology [Internet]. 2000;55(6):754-762.

Evers S, Afra J, Frese A, Goadsby PJ, Linde M, May A, Sandor PS, European Federation of Neurological Societies. EFNS guideline on the drug treatment of migraine – revised report of an EFNS task force. Eur J Neurol [Internet]. 2009 Sep;16(9):968-81.

Institute for Clinical Systems Improvement. Headache, Diagnosis and Treatment of (Guideline) [Internet]. Bloomington, MN: Institute for Clinical Systems Improvement; 2011 [cited 2012 Oct 25]. Available from:www.icsi.org/headache/headache__diagnosis_and_treatment_of_2609.html.

4) Ne pas prescrire d’interféron-bêta ou d’acétate de glatiramère aux patients ayant une sclérose en plaques d’évolution progressive et sans poussée.

 

L’interféron-bêta et l’acétate de glatiramère n’empêchent pas le développement progressif d’un handicap permanent dans les formes progressives de la sclérose en plaques. Ces médicaments ont par ailleurs des effets secondaires pouvant affecter de manière défavorable la qualité de vie du patient. 
Enfin, ils ont un coût élevé.

 

Référence:

Rice GPA, Incorvaia B, Munari LM, Ebers G, Polman C, D’Amico R, Parmelli E, Filippini G. Interferon in relapsing-remitting multiple sclerosis. Cochrane Database Syst Rev. 2001, Issue 4. Art. No.: CD002002. DOI: 10.1002/14651858.CD002002.


La Mantia L, Munari LM, Lovati R. Glatiramer acetate for multiple sclerosis. Cochrane Database Syst Rev. 2010, Issue 5. Art. No.: CD004678. DOI:10.1002/14651858.CD004678.pub2.


La Mantia L, Vacchi L, Di Pietrantonj C, Ebers G, Rovaris M, Fredrikson S, Filippini G. Interferon beta for secondary progressive multiple sclerosis. Cochrane Database Syst Rev. 2012, Issue 1. Art. No.: CD005181. DOI: 10.1002/14651858.CD005181.pub3.


Rojas JI, Romano M, Ciapponi A, Patrucco L, Cristiano E. Interferon Beta for Primary Progressive Multiple Sclerosis. Cochrane Database Syst Rev. 2010, Issue 1. Art. No.: CD006643. DOI: 10.1002/14651858.CD006643.pub3.

5) Ne pas recommander d’EAC pour la sténose carotidienne asymptomatique sauf si le taux de complications est faible (< 3%).

 

Des études séminales ont rapporté un taux initial de complications chirurgicales de 2,3% (étude ACAS) à 3,1% (essai ACST) chez les patients subissant une endartériectomie carotidienne (EAC) pour une sténose asymptomatique > 60%. Dans ces cas, la réduction du risque absolu d’accident vasculaire cérébral

ou de décès était d’à peu près 5 à 6% au bout de 5 ans dans le groupe opéré. De ce fait, plusieurs organisations médicales ont recommandé qu’une EAC ne soit pratiqué chez les patients asymptomatiques que si le risque de complications périopératoires est < 3% et l’espérance de vie supérieure à 3 à 5 ans.

Les directives récentes de l’AHA stipulent qu’il est «raisonnable» de pratiquer l’EAC pour une sténose asymptomatique >70% si le taux de complications chirurgicales est «faible».

Les taux de complications chirurgicales rapportés varient considérablement selon le site, et dépendent de la manière dont les complications sont suivies (signalement par le patient luimême ou évaluation par le neurologue ou données administratives).

En dépit des appels à une surveillance rigoureuse, la plupart des patients seront vraisemblablement obligés de se fier aux taux rapportés par le chirurgien lui-même.

 

Référence:

Walker MD, Marler JR, Goldstein M, Grady PA, Toole JF, Baker WH, Castaldo JE, Chambless LE, Moore WS, Robertson JT, Young B, Howard VJ, Marler JR, Purvis S, Vernon DD, Needham K, Beck P, Celani VJ, Sauerbeck L, von Rajcs JA, Atkins D. Endarterectomy for asymptomatic carotid artery stenosis. Executive Committee for the Asymptomatic Carotid Atherosclerosis Study (ACAS). JAMA. 1995 May 10;273(18):1421-8.


MRC Asymptomatic Carotid Surgery Trial (ACST) Collaborative Group. Prevention of disabling and fatal strokes by successful carotid endarterectomy in patients without recent neurological symptoms: randomized controlled trial. Lancet [Internet]. 2004 [cited 2013 Jan 3];363(9420):1491-1502.


Goldstein LB, Bushnell CD, Adams RJ, Appel LJ, Braun LT, Chaturvedi S, Creager MA, Culebras A, Eckel RH, Hart RG, Hinchey JA, Howard VJ, Jauch EC, Levine SR, Meschia JF, Moore WS, Nixon JV, Pearson TA. Guidelines for the primary prevention of stroke: a guideline for healthcare professionals from the American Heart Association/American Stroke Association. Stroke [Internet]. 2011 Feb [cited 2013 Jan 3];42(2):517-84.

Chaturvedi S, Bruno A, Feasby T, Holloway R, Benavente O, Cohen SN, Cote R, Hess D, Saver J, Spence JD, Stern B, Wilterdink J. Carotid endarterectomy: an evidence-based report of the Technology and Therapeutics Committee of the American Academy of Neurology. Neurology [Internet]. 2005 [cited 2013 Jan 3];65:794-801.


Ricotta JJ, Aburahma A, Ascher E, Eskandari M, Faries P, Lal BK. Updated Society for Vascular Surgery guidelines for management of extracranial carotid disease. J Vasc Surg [Internet]. 2011 Sep [cited 2013 Jan 3];54(3)e1-31.

Kresowik TF, Bratzler DW, Kresowik RA, Hendel ME, Grund SL, Brown KR, Niladena DS. Multistate improvement in process and outcomes of carotid endarterectomy. J Vasc Surg [Internet]. 2004 [cited 2013 Jan 3];39:372-380.


Brott TG, Hobson RW II, Howard G, Roubin GS, Clark WM, Brooks W, Mackey A, Hill MD, Leimgruber PP, Sheffet AJ, Howard VJ, Moore WS, Voeks JH, Hopkins LN, Cutlip DE, Cohen DJ, Popma JJ, Ferguson RD, Cohen SN, Blackshear JL, Silver FL, Mohr JP, Lal BK, Meschia JF. Stenting versus endarterectomy for treatment of carotid-artery stenosis. N Engl J Med [Internet]. 2010 Jul 1 [cited 2013 Jan 3];363(1):11-23.


Marquardt L, Geraghty OC, Mehta Z, Rothwell PM. Low risk of ipsilateral stroke in patients with asymptomatic carotid stenosis on best medical treatment: a prospective, population-based study. Stroke [Internet]. 2010 [cited 2013 Jan 1];41:e11-e7.


Brott TG, Halperin JL, Abbara S, Bacharach JM, Barr JD, Bush RL, Cates CU, Creager MA, Fowler SB, Friday G, Hertzberg VS, McIff EB, Moore WS, Panagos PD, Riles TS, Rosenwasser RH, Taylor RJ. 2011 ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR/CNS/SAIP/SCAI/SIR/SNIS/SVM/SVS guideline on the management of patients with extracranial carotid and vertebral artery disease. Circulation [Internet]. 2011 [cited 2013 Jan 3];124:e54-e130.


Wolff T,Guirguis-Blake J, Miller T, Gillespie M, Harris R. Screening For Asymptomatic Carotid Artery Stenosis. Rockville: Agency for Health Care Quality (US). 2007 Dec. Appendix 4-Evidence Table on Complication Rates for Carotid Endarterectomy.


Goldstein LB, Moore WS, Robertson JT, Chaturvedi S. Complication rates for carotid endarterectomy—a call to action. Stroke [Internet]. 1997[cited 2013 Jan 3];28(5):889-890.

Société Suisse de Neurologie (SSN)

www.swissneuro.ch

Genèse de la présente liste

 

L’American Academy of Neurology (AAN) a mis sur pied un groupe de travail Choosing Wisely afin d’élaborer sa liste de recommandations. Les membres de ce groupe ont été choisis de manière à représenter largement différentes pratiques et sous-spécialités neurologiques. Des neurologues disposant de compétences méthodologiques en matière de médecine fondée sur les données probantes et d’élaboration de lignes directrices ont aussi été inclus. Le groupe de travail a sollicité des recommandations de la part des membres de l’AAN, qui ont ensuite été évaluées en fonction des préjudices ou des bénéfices qui résulteraient de l’observation de ces recommandations.

 

Après vote du comité et examen des documents, les recommandations proposées ont été envoyées aux différents services, comités, organisations médicales et groupes de défense des patients concernés de l’AAN pour être révisées et commentées. Le groupe de travail a ensuite examiné ces commentaires et voté les recommandations, qui ont été validées par le Comité d’exercice et le Conseil d’administration de l’AAN.

La Société Suisse de Neurologie s’est appuyé sur la liste «Choosing Wisley» publiée par L’American Academy of Neurology et l’a jugée intégralement applicable et pertinente pour la Suisse sous une forme légèrement adaptée.